jump to navigation

Compte-rendu de la journée par Olivier Ertzscheid 11 février 2007

Posted by MRG in Ertzscheid, formation.
3 comments

… sur Affordance, dont j’extrais la fin:

Au passage, j’ai comme d’habitude récolté quelques cartes de visite pour ma collection personnelle, et surtout, surtout, une bonne dizaine de demandes de formation dans divers organismes (universités, formations licence, centres de documentation, IUFM, etc…) (…) Invitations que je ne pourrai malheureusement pas toutes (loin s’en faut) honorer(…). Mais cette demande, ce besoin avéré en formation souligne à quel point le rôle des URFISTs comme organismes relais de formation de formateur est ESSENTIEL, combien également on serait bien inspiré de pouvoir multiplier leur nombre (7 actuellement, comprenant chacun 2 personnes à temps plein, 1 maître de conférences et un conservateur, sans compter le -vital- secrétariat et le passage de quelques -vitaux également- stagiaires/doctorants/contractuels ). Une vingtaine donc d’évangélisateurs atitrés de l’IST pour l’ensemble du territoire national, ça laisse effectivement du champ aux consultants. Mais les universités et leurs formations ou leurs composantes n’ont pas toutes les moyens de s’offrir les services desdits consultants.

Dieu merci, nous ne sommes pas les seuls évangélisateurs de l’IST mais c’est tout de même bien dit!

Publicités

Mises en ligne 9 février 2007

Posted by MRG in Broudoux, Durand-Barthez, Endrizzi, Ertzscheid, Noel, Panijel, Serrres.
1 comment so far

… des supports de présentations d’Evelyne Broudoux, de Manuel Durand-Barthez, de Laure Endrizzi, d’Olivier Ertzscheid, d’Elisabeth Noël, de Claire Panijel et d’Alexandre Serres;

et des textes des interventions d’Elisabeth Noël, de Claire Panijel et d’Alexandre Serres.

D’autres mises en ligne sont à venir.

Le site a été remanié « post journée » et l’accès se fait désormais par le blogue. Une nouvelle page, « les interventions » (voir onglet), regroupe les mises en ligne.

Intervention d’Olivier Ertzscheid: résumé 14 décembre 2006

Posted by MRG in Ertzscheid, intervenants.
add a comment

De la « popularité » d’une page à la « sagesse des foules » en passant par les sites usant et abusant de systèmes « de recommandation », c’est l’indexation dans toute sa complexité qui occupe aujourd’hui sur le Net une place centrale et se pare de vertus « sociales » (folksonomies).

Après que Google a érigé en système le principe faisant de chaque internaute un indexeur (pagerank), après le détournement (spamdexing) des balises « méta » pour l’indexation d’un site, les usagers, dans leurs pratiques individuelles ou communautaires, se trouvent aujourd’hui en situation d’indexeurs de contenus dont ils peuvent ne maîtriser ni la production, ni la diffusion, ni la conservation. Cette indexation communautaire donne d’intéressants résultats d’un strict point de vue documentaire. Elle correspond à une fragmentation de la notion même de document. Elle est la plus adaptée aux nouvelles logiques d’accès aux contenus numériques.

Après avoir montré comment certains outils et moteurs de recherche instrumentalisent ces pratiques, entretenant une confusion de plus en plus nocive entre notoriété et autorité, entre influence et affluence, entre publicité et légitimité, nous tenterons, au regard de pratiques scientifiques innovantes et de sites « documentaires » ayant été au bout de l’expérimentation, de pointer l’intérêt d’une hybridation entre indexation sociale d’une part et indexation contrôlée d’autre part. Ou comment réunir le meilleur des deux mondes, en évitant « le meilleur des mondes ».