jump to navigation

Mises en ligne (suite) 26 février 2007

Posted by MRG in Chapron, formation, Nacher.
add a comment

Interventions de Françoise Chapron et Claire Nacher:

Formation des élèves, formation des enseignants dans l’enseignement scolaire / Françoise Chapron, maître de conférences en sciences de l’éducation, IUFM de Rouen

Formation des étudiants de licence à l’université Sorbonne nouvelle – Paris 3 / Claire Nacher, professeure agrégée, Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle

(Toutes les interventions reçues à date.)

Publicités

Comptes-rendus sur KotKot 11 février 2007

Posted by MRG in formation.
add a comment

5 billets qui suivent le déroulement de la journée et commentent/complètent les interventions.

Extrait du 4e billet:

Parvenu ainsi à l’acmé, et introduit dans une vision concrète de la formation à l’évaluation, l’Urfist a réuni plusieurs des briques de compréhension et de pratique qui devraient nous permettre de faire fonctionner la double hélice. Accéder à l’information, l’évaluer avant d’en tirer parti et pour les bibliothèques mettre à disposition les ressources rappelle furieusement quelques discours tenus sur le Web 2.0 dans la biblioblogosphère.
Sans avoir à justifier le Web social, qui nous échappe et dont nous ne maîtrisons aucun des développements, nous sommes aussi dans cette posture de la figure informationnelle et « connoisseurs » patentés des choses de l’information par l’intime contact avec ses parties.

Compte-rendu de la journée par Olivier Ertzscheid 11 février 2007

Posted by MRG in Ertzscheid, formation.
3 comments

… sur Affordance, dont j’extrais la fin:

Au passage, j’ai comme d’habitude récolté quelques cartes de visite pour ma collection personnelle, et surtout, surtout, une bonne dizaine de demandes de formation dans divers organismes (universités, formations licence, centres de documentation, IUFM, etc…) (…) Invitations que je ne pourrai malheureusement pas toutes (loin s’en faut) honorer(…). Mais cette demande, ce besoin avéré en formation souligne à quel point le rôle des URFISTs comme organismes relais de formation de formateur est ESSENTIEL, combien également on serait bien inspiré de pouvoir multiplier leur nombre (7 actuellement, comprenant chacun 2 personnes à temps plein, 1 maître de conférences et un conservateur, sans compter le -vital- secrétariat et le passage de quelques -vitaux également- stagiaires/doctorants/contractuels ). Une vingtaine donc d’évangélisateurs atitrés de l’IST pour l’ensemble du territoire national, ça laisse effectivement du champ aux consultants. Mais les universités et leurs formations ou leurs composantes n’ont pas toutes les moyens de s’offrir les services desdits consultants.

Dieu merci, nous ne sommes pas les seuls évangélisateurs de l’IST mais c’est tout de même bien dit!

Intervention de Claire Panijel-Bonvalot: résumé 14 décembre 2006

Posted by MRG in formation, intervenants, Panijel.
1 comment so far

Quelle place pour la formation à l’évaluation de l’information ?

Dans le contexte d’un usage croissant d’Internet par les élèves et les étudiants, la nécessité de développer la formation à l’évaluation des ressources Internet s’impose à tous. Nous essaierons ici d’en cerner les contours, en montrant que cet objectif s’inscrit dand un projet plus vaste visant l’éducation à l’information et, à l’université, la maîtrise de l’information.

Les enjeux scientifiques, sociaux et humains sont importants, mais les conditions et les acteurs de cette formation ne sont pas clairement définis, et les compétences visées souvent limitées à des apprentissages instrumentaux.
Néanmoins, elle peut trouver place dans des dispositifs pédagogiques novateurs et de nombreux exemples réussis montrent qu’une collaboration fructueuse entre professionnels de l’information et enseignants d’autres disciplines est possible. Cependant les enseignements, qui ne peuvent actuellement se référer à un curriculum, manquent de progression et de cohérence entre les cycles.

Intervention d’Alexandre Serres: résumé 14 décembre 2006

Posted by MRG in formation, intervenants, Serrres.
1 comment so far

La formation à l’évaluation de l’information: une didactique à construire au cœur de la culture informationnelle

La formation des usagers à l’évaluation de l’information sur Internet est un point nodal des contradictions et des nouveaux défis de « l’information literacy » : d’un côté, de plus en plus de formateurs et d’enseignants en perçoivent la nécessité sinon l’urgence, devant les dangers croissants des info-pollutions en tous genres, devant les « mésusages » problématiques des jeunes générations (généralisation du copier-coller, absence de vérification des sources, etc.) ; d’un autre côté, cette thématique de formation semble filer entre les doigts dès que l’on veut la saisir. Car elle pose de manière particulièrement cruciale deux questions centrales et récurrentes : qui et quoi. Autrement dit, quels contenus pour quels acteurs ? Nous tâcherons de répondre à cette question en examinant sur quels contenus didactiques pourrait se fonder une formation cohérente, organisée et progressive, à l’évaluation de l’information.
Mais le projet d’une formation des élèves et des étudiants à l’évaluation de l’information sur Internet soulève de nombreux défis (éducatifs, épistémiques, didactiques, pédagogiques, institutionnels…), dont il importe avant tout de prendre la mesure. Après un rapide tour d’horizon de ces obstacles et difficultés, nous tâcherons de développer les quatre dimensions de cette formation, qui devraient, selon nous, constituer les quatre piliers pour une élaboration des contenus : la dimension citoyenne et critique, la démarche méthodologique, la dimension de la didactique informationnelle et enfin la part technique. Notre propos cherchera à montrer que la question de l’évaluation de l’information pourrait être au centre de cette culture informationnelle en émergence.

Moteurs de recherche et maîtrise de l’information : faut-il former à Google et comment ? / Alexandre Serres (2006) 27 novembre 2006

Posted by MRG in formation, Serrres.
add a comment

http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00001730

Certains paradoxes, largement connus, de la recherche d’information sur Internet doivent être rappelés en toile de fond de la question posée : la diffusion dans le grand public de savoirs et de compétences jusqu’alors réservées aux professionnels, la simplicité d’utilisation des moteurs de recherche, devenues des « boîtes noires auto-simplifiantes », l’ignorance assez largement partagée des notions et des principes de la recherche d’information, ainsi que la méconnaissance du fonctionnement des outils. D’où cette triple question ouverte : une formation aux outils de recherche est-elle vraiment nécessaire ? Est-elle réellement utile ? Est-elle seulement possible ? Vouloir y répondre implique au préalable d’identifier et de lever les principales objections à une formation des usagers et de pointer quelques uns des enjeux en cause.

Evaluation de l’information : le défi de la formation / Alexandre Serres (2005) 27 novembre 2006

Posted by MRG in évaluation, formation, intervenants, Serrres.
add a comment

http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00108434 

La formation des usagers tarde encore à prendre toute la mesure des mutations et des enjeux induits par Internet sur les pratiques documentaires. Privilégiant l’utilisation maîtrisée de la bibliothèque, des catalogues et des bases de données, les formations méthodologiques sont loin de donner toute sa place à une question pourtant cruciale : celle de la capacité des usagers à identifier et à évaluer l’information, trouvée au hasard des recherches sur Internet. Il est vrai qu’il s’agit d’un problème assez nouveau, difficile à appréhender, échappant aux règles habituelles de l’univers documentaire familier des bibliothécaires. De plus, ce domaine est sans titulaire attitré : à qui revient la charge de former les étudiants et les usagers à l’évaluation de l’information ? Aux enseignants ou aux bibliothécaires ? Ou aux deux à la fois ? La question n’est pas tranchée. Dans le chantier pédagogique en plein essor de la maîtrise de l’information, constitué d’une multiplicité de thématiques plus ou moins bien définies, celle de l’évaluation de l’information apparaît ainsi comme l’une des plus difficiles à délimiter, si on la compare par exemple à la formation aux outils de recherche ou aux bases de données. Nous tâcherons de montrer que cette complexité, inhérente à l’évaluation de l’information, peut être une chance pour un projet de formation. Pourquoi et comment former ? Dans un premier temps, nous montrerons la nécessité, voire l’urgence d’une véritable formation des étudiants, mais aussi sa difficulté. Nous tâcherons ensuite, à partir de notre propre expérience de formateur, d’indiquer quelques pistes de réflexion et quelques propositions sur les objectifs et les contenus d’une telle formation.

Culture et maîtrise de l’information / Françoise Chapron 24 novembre 2006

Posted by MRG in Chapron, formation.
add a comment

(Report d’Urfist-Info – 9 mai 2006)

CULTURE ET MAITRISE DE L’INFORMATION :
Articuler la réflexion Secondaire / Supérieur

Depuis mars 2003, et dès la préparation des Assises nationales de l’éducation à l’information, dont la coordination était assurée par Claire Panijel de l’URFIST de Paris, de nombreux contacts ont été noués entre chercheurs et praticiens enseignants et bibliothécaires, autour de la nécessité de développer une « Education à l’information », terme initialement proposé par Y.F. Le Coadic, ayant pour finalité l’acquisition tout au long du cursus d’études par les élèves et les étudiants d’une « culture de l’information », rendue nécessaire par les besoins sociaux, économiques culturels et civiques d’une société « dite » de l’information par certains, du savoir ou de la connaissance par d’autres. Ces échanges ont dynamisé les réflexions de deux sphères de l’éducation qui communiquaient peu, sinon par le biais de quelques chercheurs, ou formateurs et de contacts associatifs divers.

(suite…)

Enseignant documentaliste, un métier à la croisée des chemins / Françoise Chapron (2001) 23 novembre 2006

Posted by MRG in Chapron, formation.
add a comment

Entretien avec Françoise Chapron – Décembre 2001

Le rôle des enseignants aujourd’hui est orienté moins sur la transmission des connaissances que sur l’accompagnement des apprentissages et on ne peut que s’en réjouir. Je suis la première à souhaiter que les enseignants soient formés à l’utilisation des ressources documentaires et informationnelles et à la pratique des outils documentaires dont ils ont besoin. Mais il me semble qu’on ne peut limiter les compétences documentaires à des compétences uniquement intégrées dans des logiques disciplinaires. Une approche plus globale de la politique de formation des élèves à la maîtrise des sources d’information est nécessaire. Le documentaliste a cette vision globale et peut être le garant de la mise en place de ces apprentissages documentaires au même titre qu’un enseignant de discipline est le garant des apprentissages dans sa discipline.